IMAROC, webdoc évènement de l’IMA

Le Maroc-mosaïque est sans doute l’une des métaphores qui décrivent le mieux l’identité marocaine. Tout un brassage de langues, de confessions, d’Histoires, d’héritages civilisationnels qui, à travers les temps, ont fait la spécificité de ce pays.

En voulant rendre hommage à cette diversité et à ce qu’elle génère comme ouverture à autrui, l’Institut du monde arabe a choisi de varier les disciplines et les manifestations pour proposer une  programmation passionnante où tout le monde trouve son compte. L’exposition le Maroc contemporain présente ainsi 400 œuvres de 80 artistes aux pratiques artistiques différentes. Ces nombreuses œuvres qui investissent une surface de 2500 m² à l’IMA font la promotion de cette scène artistique foisonnante. Le web-documentaire réalisé en marge de cette exposition vous propose d’ores et déjà d’aller à la rencontre du royaume et de ceux qui font battre son cœur artistique.

Ce site web interactif dresse ainsi le portrait de nombreux artistes marocains (Mahi Binebine, Najia Mehadji, Mouhamed Zouzaf…) et des villes qui les inspirent. Sur cette plateforme, on tente de créer un véritable dialogue entre les internautes, les œuvres et leurs créateurs. En plus d’être émotionnel, l’échange est aussi virtuel et se poursuit sur les réseaux sociaux, confirmant ainsi la volonté de l’institut d’être proche de son jeune public et d’épouser son langage.

Une politique numérique réussie, puisque l’IMA se dote pour l’occasion du dispositif de réalité virtuelle Oculus. Ces casques qui peuvent être essayés librement dans l’exposition permettent aux visiteurs d’être en véritable immersion dans l’atelier de l’artiste Ahmed Ouazzani. Ce plasticien tétouanais s’est prêté au jeu pour présenter sa démarche et son oeuvre hautement colorée.

De la peinture à la sculpture, l’artiste donne vie à ses toiles et couvre d’acrylique des bouts de féraille pour proposer une sculpture peinte très accessible. Par leurs formes simples et leur caractère aussi bien chatoyant que volumineux, les oeuvres de Ouazzani ne sont pas sans rappeler un univers au carrefour entre les mobiles d’Alexandre Calder et les sculptures de Niki de Saint Phalle.

Événements à venir à l’IMA

20/11/2014 – Dire la ville de Beyrouth
Regards croisés sur la ville enchanteresse du Liban

22/11/2014 – Marrakech via Alméria
Les rythmes andalous ressuscités par le duo de Aziz Sahmaoui et Niño Josélé

27/11/2014 – La Nayda, genèse d’un phénomène urbain
Discussion autour de la naissance de cette contre culture casablancaise

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !

Laisser un commentaire