« Walls ! In & Out ! »: l’art maghrébin s’expose

Mémorial post colonial © Abdelkrim Tajiouti

La galerie parisienne Mamia Bretesché célèbre ses artistes dans le cadre d’une exposition collective aux expressions plurielles et nuancées. Une exploration de l’esthétique contemporain visible jusqu’au 24 novembre 2016.

Le temps d’une exposition captivante et engagée, la galerie Mamia Bretesché nous invite à découvrir les univers intimes d’une scène artistique émergente au Maghreb.

Au programme, la mise en perspective des œuvres fortes et audacieuses de huit artistes contemporains au talent incontestable. Issus de diverses disciplines, ces derniers interrogent les problématiques actuelles d’une société en proie à des bouleversements radicaux et singuliers. Ces talents, trublions désinvoltes et révélateurs émotionnels de situations parfois broyantes et indicibles, appréhendent les réalités sociales au travers de parcours individuels.

Mémoire, souvenir et identité, tels sont les maîtres mots de l’artiste plasticienne Sophia Hihat. Protagoniste de ses récits, elle s’emploie à mettre en œuvre un processus de création introspectif faisant écho à sa propre quête identitaire ainsi que sa filiation communautaire. Ses travaux dépeignent un contexte de profondes mutations sociales, culturelles et politiques dans lequel s’affrontent des dualités antagonistes.

Sans titre © Sofia Hihat

Sans titre © Sofia Hihat

L’identité, un sujet récurrent que l’on retrouve dans les œuvres de Sadek Rahim et de Abdelkrim Tajiouti. Ces deux artistes portent un regard affuté sur la condition humaine et le déracinement. Dans un dialogue interdisciplinaire, ils s’emparent de la réalité, la décompose et l’amène à se révéler dans sa version la plus rationnelle et accomplie ; un cri de protestation face à un monde en régression.

Des concepts chers à Fatima Mazmouz qu’elle aborde de manière plus complexe. La photographe-plasticienne mêle les notions de genres et de corps dans des œuvres qui déconstruisent amalgames et stéréotypes et dont le multiculturalisme en constitue la structure charnière.

© Fatima Mazmouz

© Fatima Mazmouz

Dans un autre registre, Mounir Gouri exprime un sens du style et de la mise en scène abouti et affirmé. Son intérêt pour l’actualité médiatique et politique ainsi que pour l’environnement qui l’entoure se révèle dans des dessins subtiles et incisifs. Une composition qui s’impose comme une véritable signature, récit visuel d’une sensibilité exacerbée.

De son côté, Mohamed Rachdi construit un projet mouvant entre fiction et réalité où espace, livres, dessins, tableaux et installations s’interpellent pour nous transporter dans un périple aux frontières infinies. L’artiste puise son inspiration dans des fragments littéraires et esthétiques qu’il transforme et sculpte selon les perceptions d’un imaginaire errant.

Dalila Dalleas Bouzar exprime, pour sa part, sa singularité dans la peinture et le dessin en abordant des thèmes profonds dans un style figuratif. Ses œuvres allient l’autoportrait, la femme, le paysage ou encore des empreintes abstraites.

Coeur sur la main, 2010 © Nacer Bennacer

Coeur sur la main, 2010 © Nacer Bennacer

Quant à Nasr-Eddine Bennacer, son travail explore un univers empreint aux normes et aux désillusions. L’artiste questionne les mutations des rapports entre les différentes civilisations au travers d’expressions plastiques sensibles et poétiques.

En marge de cette exposition, qui promet d’être riche en découvertes, la galerie Mamia Bretesché a participé à la vente aux enchères de la Maison Piasa consacrée à l’art contemporain africain, le 17 novembre dernier. Y étaient présentés les œuvres des artistes Fatima Mazmouz, Abdelkrim Tajiouti et Yamou Abdelrahim, ainsi que de talentueux photographe Bruno Hadjih.

 

Découvrez:

Walls! In & Out! jusqu'au 24 novembre 2016 à la Mamia Bretsché Gallery, 77 rue de Nazareth 75003 Paris

Cliquez ici pour plus d'informations

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !