De tout temps on traverse en barques : Une oeuvre artistique autour de la vallée du Bouregreg

Au Maroc, les paysages mutent et se métamorphosent à pleines voiles. La vallée du Bouregreg, entre-deux entre les villes de Rabat et Salé, est aujourd’hui au cœur du devenir urbain. Elle fait l’objet de projets de grande envergure. Comment penser le paysage urbain dans les métropoles du sud ?  Le collectif New South présente une lecture poétique et sensible de la vallée du Bouregreg, à travers une oeuvre artistique intitulée « Le Nuage ». Une invitation à imaginer, à réfléchir et prendre position.

« De tout temps, on traverse en barques ».

En filigrane, des images nous traversent l’esprit : les flots de la mer, le ruissellement des eaux, le chemin des barques vers la ligne d’horizon. D’emblée, l’œuvre évoque une traversée : un voyage vers l’autre rive, une découverte de territoire, un franchissement de frontières. Elle crée des ponts. Le fleuve du Bouregreg dessinent deux rives, qui se font face l’une et l’autre: d’un côté Rabat, et de l’autre Salé. Deux villes jumelles qui dialoguent, par delà l’estuaire. Entre réalités et fantasmes, « Le Nuage » raconte et réinvente la vallée du Bouregreg. L’installation est ancrée dans une réalité de la vallée : celle des pêcheurs. Elle est aussi fantasmatique, et forme un paysage invisible flottant, sur lequel chacun est invité à re-imaginer et à projeter son fantasme sur la vallée du Bouregreg.

C’est selon l’humeur de celui qui la regarde, que la ville […] prend sa forme – Italo Calvino

Le Nuage © New South

 

Le Nuage : une oeuvre immersive et interactive sur la vallée du Bouregreg

« Le Nuage » est une oeuvre immersive, cinétique qui se construit dans la compréhension du processus actuel de la métamorphose de la vallée du Bouregreg. Elle représente une topographie renversée de la vallée, créée à travers un nuage de points. Ce nuage est fait de plombs, accrochés à des fils de nylon suspendus à une canopée de filets de pêche. Cette matière complexe raconte une histoire de la Vallée, celle des pêcheurs : acteurs-clé, témoins du théâtre des transformations de la ville, conteurs de la mémoire collective et premiers occupants de ce lieu. Le Nuage est associé à une structure en échafaudage, qui matérialise la dualité réalité/fantasme, et qui génère également un espace artistique expérimental et contemporain.

Ainsi, l’œuvre questionne les enjeux du site et son devenir. Le fleuve du Bouregreg est un patrimoine naturel et urbain. Dans la vallée, il représente un socle de mobilité indispensable à l’équilibre de l’espace menacé par l’urbanisation. Par ailleurs, la matérialité de l’œuvre suscite aussi une réflexion sur notre capacité à appréhender la matière délaissée des lieux. Au-delà de l’installation artistique, l’œuvre représente donc une source première de réflexion : elle nous rappelle la capacité de l’architecture à imager et construire un futur commun. Dans un deuxième temps, l’installation sera installée in-situ, au fleuve Bouregreg, à travers un diptyque du côté de chaque rive.

Le Nuage © New South

Le Nuage © New South

 

Un travail de recherche collaboratif avec les étudiants, pour réfléchir sur la ville de demain

C’est sous les mains des étudiants, dans une école d’architecture, laboratoire de pensée et de recherche, que le nuage a pris forme. Dirigée par le collectif New South, l’installation est le fruit d’un long processus de fabrication et de montage réalisé par des étudiants de l‘Ecole Nationale d’Architecture de Rabat. Une initiative menée par l’association, qui a pour objectif d’impliquer la jeunesse, futur acteur de la ville.

A travers une série de workshops, les étudiants ont, d’abord, été amenés à manipuler  la matière. Puis ils se sont interrogés sur le devenir de la vallée et la vision qu’ils portent sur leur environnement avant d’envisager  leur rôle en tant que futurs architectes, dans le façonnement du paysage de demain. Ainsi, Le Nuage, en tant que travail artistique expérimental, sert aussi de matière première de réflexion. Le projet se poursuivra par la suite, en un cycle de recherche où les étudiants seront amenés à développer des fantasmes autour du Bouregreg à  travers des projets architecturaux.

 

Workshop avec les étudiants de l’Ecole Nationale d’Architecture © New South

 

New South : une plateforme pour ré-imaginer la métropole du sud

Aujourd’hui, la conception de la ville se fait de façon générique : elle  suit des modèles pré-établies et importés. Pourtant, les modèles des villes occidentales ont prouvé leur déficience : l’environnement est inéquitable, ségrégatif et non durable. Les consommations énergétiques explosent tandis que les ressources naturelles s’épuisent. Le constat est clair : nous ne devons plus produire la ville de la même manière. Comment peut-on explorer de nouvelles pratiques et configurations, pour faire la ville de demain ? L’association New South est fondée sur cette idée commune : défendre une vision positive et constructive de la métropole du Sud. Formée en 2015 à Paris, elle réunit huit architectes urbanistes, d’origine africaines et européennes. Le collectif agit dans les deux rives de la Méditerranée, entre nord et sud, en organisant des événements, conférences, workshops et expositions. Elle recueille et diffuse également, les travaux d’ordre architecturaux de tout types, culturels, théoriques, conceptuels, au sujet des métropoles du sud.

Les concepts de la ville de demain jailliront du Sud – Othmane Bengebara, co-fondateur de New South

Les métropoles des villes du sud sont des territoires émergents où tout reste à faire, à construire et à expérimenter. Elles ont d’ailleurs constitué, dans l’histoire, des champs d’expérimentation dans les domaines de l’architecture et de l’urbanisme. Dans ce sens, ce travail architectural intitulé Nuage est  d’un grand intérêt car il soulève des problématiques actuelles importantes. D’abord, celle de la vallée du Bouregreg, qui est aujourd’hui au cœur des projets de développement qui visent à aligner Rabat dans la concurrence des métropoles mondiales. Et plus largement, la question de la métropole du Sud.

 

L’inauguration de l’exposition intitulée « De tout temps on traverse en barques » aura lieu le vendredi 18 janvier 2019, à 18h, en présence de l’association New South, et de ses partenaires : l’Ecole Nationale d’Architecture de Rabat, l’ambassade de France au Maroc, l’institut francais du Maroc, S2EL, Cimelect ligtning, Films Beldi Production et Onorient. L’oeuvre du Nuage est exposée sur l’esplanade de l’Ecole Nationale d’Architecture de Rabat, jusqu’à mi-février 2019.

 

 

 

Laisser un commentaire