Paris : Un colloque sur la langue et l’identité dans la littérature moyen-orientale

Langue et identité ont une place centrale dans la littérature d’expression étrangère au Moyen-Orient

Un colloque intitulé « Choisir sa langue : les littératures du Moyen-Orient face au multilinguisme » sera prochainement organisé par l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) de Paris. Le colloque, prévu pour les 17 et 18 juin 2013, abordera les problématiques s’articulant autour de la langue et de l’identité. Ainsi, cet événement propose d’explorer des questions dont la pertinence est tout de tout premier ordre du fait de leur actualité.

Dans les sociétés moyen-orientales contemporaines, l’expression littéraire s’effectue aussi par le biais d’une langue étrangère. Ecrire avec une langue autre que notre langue maternelle appelle nécessairement à l’interrogation. C’est ainsi que s’ensuit forcément des questionnements autour de l’identité et de la langue : est-ce que l’identité se définit par rapport à une langue, à une localité définie ? Est-ce que la langue est un outil mettant en lumière une identité multiforme ouvrant la voie  l’universalisme ou plutôt ne devrait-elle servir qu’à la seule fin d’affirmer une identité unique  ? Faut-il percevoir l’emprunt de la langue de l’autre comme l’un des rares moyens de subversion permettant d’exprimer l’indicible dans des sociétés de prohibition ? Au final, l’on se rend que cet événement jette aussi la lumière sur la complexité et la richesse de sociétés où l’écriture, symbole même de l’expression identitaire, est travaillée par diverses tendances culturelles.

L’INALCO, quant à lui, est dans la filiation de de l’Ecole des Jeunes de Langues (1669) et de l’Ecole des Langues Orientales Vivantes  (1795).  Créé en 1990, cet établissement public à caractère culturel a pour vocation l’enseignement des les langues étrangères, spécifiquement celles d’Europe orientale, d’Asie, d’Afrique, d’Amérique ou encore d’Océanie. On retrouve ainsi plus de 93 langues et civilisations enseignées. L’INALCO s’inscrit dans une dynamique portant sur l’ouverture, souhaitant être le témoin de la richesse du monde au moyen de la promotion des langues et cultures étrangères. L’institut souhaite, d’une certaine manière, proposer une approche qui se veut différente en ne s’axant pas exclusivement sur l’aspect académique. Nous pouvons donc voir que le colloque est clairement dans la continuité de  l’esprit promu par l’INALCO.

 

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !

Laisser un commentaire