Triomak: une précieuse formation symbiotique à découvrir

Ce mardi 30 juin, ce sont des compositions aériennes et raffinées qui vous attendent à 20h30 à la Maison des Cultures du Monde à Paris. Juste ce qu’il faut pour apporter la fraicheur nécessaire à ces jours de chaleur estivale.

Quand le pianiste chevronné, Mohamed-Ali Kammoun, s’essaie à la formule du trio, c’est une magnifique création qui voit le jour. Tout juste composé en février 2015, l’ensemble qui s’est formé autour de Mohamed-Ali Kammoun (ou Dali, comme aime l’appeler son entourage) trouve rapidement son équilibre et sait caresser suavement les fines oreilles de ses auditeurs. Piano, violoncelle et nay s’accommodent parfaitement pour mouvoir une douce harmonie et offrir un moment musical d’une finesse éblouie.

Les parcours de chacun de ces trois musiciens confirmés expliquent leur maîtrise instrumentale d’exception:

Ana Carla Maza (au chant et à la violoncelle), qui vient de souffler ses 20 bougies, porte déjà un nom lié à celui des grands. Fille du pianiste chilien Carlos Maza, elle compte à son actif une puissante collaboration avec Vincent Ségal, auprès de qui elle se produira à nouveau en duo cet été.

Dans la formation Triomak, la voix d’Ana vient épouser le souffle du virtuose tunisien Hichâm Badrani (au Ney), dont le jeu se distingue par une habilité incroyable à virevolter entre maqâms classiques et tonalités occidentales.

Quant à Dali, à qui on consacrera bientôt un portrait, ses doigts voltigent d’une allégresse inouïe sur un piano qui n’a pas de secret pour lui.

Affiche-Triomak-officielle

Ces trois artistes confirmés ont en commun ces influences andalouses qui rendent possible un dialogue musical des plus envoûtants. Du swing cubain à l’effervescence des sonorités ottomanes en passant par la sensualité des mouachahs arabes, leur signature emprunte décidément à un jazz moderne aux airs orientaux.  Variations, ornementations et improvisation sont ainsi conjugués, non sans crainte, par ce trio à découvrir absolument:

[youtube]https://youtu.be/rmHV0JL5Irg[/youtube]

Triomak, ou de quoi s’impatienter avant de vivre ce mardi des instants d’ivresse titubants entre mélopées poignantes et mélodies enchanteresses.

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !

Laisser un commentaire