Tinariwen : le Sahara s’invite à Mawazine

Tinariwen est un groupe de blues touareg. Et au delà de la musique, c’est la voix d’un peuple. Les touaregs, peuple dont l’histoire tumultueuse a connu des hauts et des bas, avec tout récemment l’insurrection et la guerre au Mali. Tinariwen est en effet une formation musicale profondément politique qui fait voyager le message des Touareg partout dans le monde. Cette année, ce voyage est passé par le Maroc à l’occasion du festival Mawazine.

22h, le rendez-vous était pris, Tinariwen étaient là à l’heure pour partager leur musique avec le public. Une foule dense composée d’étrangers, de marocains, de certains Amazighs, de familles, de jeunes et de moins jeunes était là pour applaudir le groupe et communiquer avec lui. En 1h40 de concert, ils ont interprété une musique tantôt douce, avec par exemple l’excellent Lulla, ou le très touchant Cler Achel et d’autres morceaux plus dansants, sans mise en scène spéciale, dans la simplicité.

Le public était en transe, quelques petits incidents ne sont pas arrivés à gâcher la fête. Encore plus surprenant, quelques personnes dans le public ont même chanté en coeur certaines chansons du groupe, un peu en yaourt mais l’intention y était.

Ce qui marquera dans ce concert, c’est peut-être la capacité de Tinariwen d’avoir l’attention du public, de créer une réelle communion, c’est aussi l’impression que le groupe était d’une sincérité inouïe. Pas de surjeu, pas de spectale, de la musique à son état pur et une magie, engendrée par cette volonté de partage. Ce soir là, Mawazine n’avait jamais aussi bien porté son nom, celui d’un festival des rythmes du monde.

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !

Un commentaire

Laisser un commentaire