Three Vibes : quand le salon de l’artiste se transforme en galerie d’art

Photos : Coral & Mint / Fashion Borrowed

On a tous le souvenir de cette salle d’exposition blanche, peu éclairée, où on erre sans trop comprendre ce qui se passe autour de nous, ne trouvant ni guide ni maître pour nous expliquer ce qui se passe sur les murs. L’initiatrice de l’exposition Three Vibes a décidé d’offrir une expérience tout à fait le contraire de ce que je viens d’énoncer. En effet, Rita Hassan Jawhari a eu l’idée simple mais ingénieuse de nous inviter chez elle le temps d’une demie-journée pour nous faire découvrir des bouts de créations sur lesquels elle a travaillé, sans oublier d’inviter quelques jeunes autres artistes tout aussi passionnés, avec des univers qui se distinguent les uns des autres.

Il était 17h30, après un train en retard, un égarement à Casablanca qui ne dura heureusement pas trop longtemps, j’arrive dans l’appartement de Rita. Une odeur d’encens et une bonne dose de musique électronique de qualité était là pour m’accueillir et donner le ton : mystique sans pour autant faire dans le kitsh, introspectif teinté d’une naïveté qui donne sa touche spontanée aux créations. Rita Hassan Jawhari a transformé son appartement en une salle d’exposition le temps d’un après-midi pour le bonheur des amis et et des curieux venus jeter un coup d’oeil au travail exposé.

Je fais le tour, me rapprochant à chaque fois d’un bout de l’exposition, ce qui en ressort est souvent personnel, très introspectif. En témoignera notamment l’angle de salon où Sarah Slimi expose deux séries de photos différentes qui ont pour point commun de partager une vision personnelle de l’artiste où elle use de son objectif pour pointer du doigt ce qui l’interpelle, ce qui la touche autour d’elle.

Le coin le plus chaleureux de l’expo reste indéniablement celui de l’initiatrice de l’exposition, Rita Hassan Jawhari a pris le temps de personnaliser son espace, de faire en sorte qu’il lui ressemble, entre CDs de groupes de rock indépendants, vinyles et livres d’histoire et d’architecture, la jeune artiste a mis dans des petits cadres ses dessins et collages. Des personnages souvent chimériques se manifestant entre les repères artistiques que Rita Jawhari adule.

Mon coup de coeur de l’événement reste indéniablement le travail de Samir Taouaou (Sam’s Lab). Ce jeune photographe nous a fait voyager avec une série de photos prises un peu partout dans le monde. Des portraits, des devantures de magasin, des détails de tous les jours qui prennent une dimension tout autre quand Sam’s Lab les pointe de son objectif.

En somme, j’apprécie énormément l’idée et le courage de Rita Jawhari. De un pour la convivialité de son événement, parce qu’on a pas toujours l’occasion de recevoir un câlin chaleureux de la part d’une artiste quand on la voit dans le lieu d’exposition de ses créations, et de deux pour la qualité du travail exposé qui traduit un esprit créatif et original, détaché de tous les codes prédéfinis et des clichés artistiques que l’on voit souvent exhibés sur les murs blancs des galeries d’art. On a hâte de voir venir une suite à Three Vibes !

 

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !

Un commentaire

Laisser un commentaire