L’orgue de barbarie : écho des grottes de l’Atlas

Bricoleur d’art et acteur culturel pendant de nombreuses années, Alexis Paul est un touche-à-tout que l’on retrouve au Maroc pour son nouveau projet musical.

A Casablanca, depuis le début du mois de février, il entame sa tournée de résidence Street Organ Ritornellos, qu’il poursuivra par la suite dans des pays d’Amérique Latine et d’Asie avant d’arriver au Liban.

SGmail

© Saudaà Group

Ce projet qui consiste à aller à la rencontre des différents répertoires traditionnels de dix pays visités a amené le musicien à s’intéresser au symbole de la grotte dans la culture berbère. Déjà, ce jeudi 3 mars, à The Ultra Laboratory, Saudaà Group, l’entité artistique porteuse du projet, a pu livrer le secret de son Orgue de Barbarie lors d’un mini-spectacle, tout en poésie et ce jusqu’au dernier tour de manivelle. Une composition de 25 minutes a titillé les mélomanes et les curieux avides d’une expérience musicale hors du commun. Sur la scène improvisée de l’appartement, Mourad Belouadi au Guembri et Hicham Alaoui aux percussions puisent dans le patrimoine musical marocain singulier et se laissent habiter par l’harmonie qui se déclenche. La rencontre de l’orgue fait planer et les notes proposent une capture métaphorique de l’imaginaire qu’inspire le culte des grottes au Maroc.

L’esprit de la nature s’est ainsi lié aux méandres de l’âme humaine dans un souffle nouveau qui a remué, le temps de cette soirée, l’ensemble des présents. La musique de cet orgue magique émane d’une caisse en bois taillée finement. L’expérimentation se poursuit lorsque Alexis invite ceux qui le souhaitent à tester les vibrations particulières de cet instrument à vent étrange qui attire l’oeil et le toucher. Deux musiciens d’un soir se manifestent pour comprendre le mécanisme produit lors du défilé manuel des cartons perforés.

Orgue

Alexis Paul par Hraïr Hratchian

Pour ceux qui l’ont raté, Alexis Paul sera de retour ce samedi 5 mars à l’Institut Français de Casablanca, à 19h. Rejoint, cette fois, par Othman Elkheloufi à la raîta, l’artiste français rassemblera à nouveau son groupe pour une rencontre rehaussée par l’esprit du djinn que la cavité de la grotte et le creux du guembri abritent. Un rendez-vous musical donc où l’enchantement est le maître mot. C’est dans cet esprit là, festif et lyrique, que les musiciens préluderont à vos réjouissances en vous offrant un spectacle des plus baroque, où le romantique et la sensibilité prendront le pas sur la torpeur dans laquelle nous trempe le froid de ce mois. Chaleur au coeur et sourires assurés, alors courrez-y !

Saudaà group en performance, Samedi 5 mars 2016, à 19h00 à l’Institut Français de Casablanca. Entrée libre.

Article écrit par Zkara Ilias.

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !