Rencontre avec HAT : le goût du mix

HAT - Courtesy : Hatim Belyamani

Hatim Benlyamani, a.k.a. HAT brouille les frontières entre les traditions musicales et les modes de diffusion audiovisuels pour repenser notre manière d’appréhender notre héritage artistique. Il cherche, dans un but utopique – néanmoins nécessaire – à rapprocher les peuples.

HAT se produira dans le cadre du festival Beirut & Beyond, le Jeudi 7 Décembre à Grand Factory.

Rencontre.

A Arcoverde au Brésil / Courtesy : Hatim Belyamani

Pianiste et guitariste de formation, Hatim a poursuivit ses études à Harvard où il mélangea sa passion pour la musique et la sociologie. Egalement féru de photographie, il se devait de trouver une plateforme où pourraient se fondre ses compétences artistiques et techniques ainsi que ses inspirations. En effet, ayant grandi au Maroc, aujourd’hui résidant à New York, HAT souligne l’importance de cette enfance baignée dans les couleurs, les sons et la diversité culturelle de son pays natal qui a formé les bases de son parcours musical.

Hatim Belyamani a développé une pratique en plusieurs temps qui consiste tout d’abord à effectuer des recherches musicales, qui le conduisent à des captations visuelles et sonores ayant pour but de sauvegarder des traditions musicales et plus largement artistiques. Dans un second temps, son travail prend la forme de live qu’il réalise seul ou accompagné de groupes ou bien qu’il laisse réaliser à d’autres, en mettant à disposition des sample audio de ses pérégrinations musicales. Son voeu le plus cher : sauvegarder et transmettre la musique du monde entier.

Préserver

Tout a commencé au Maroc. C’était pour Hatim un retour aux sources nécessaires pour se connecter de nouveau avec la musique qui l’a vu grandir. Il nous parle des problématiques du Maroc et de la manière dont elles l’inspirent. Les cultures se côtoient tout autant que les langues et les sons. Il était important pour lui de retrouver cette effusion pour démarrer son projet. Au Maroc, tout comme au Brésil, au Liban ou encore en Chine parmi tant d’autres voyages, Hatim a collectionné des vidéos et des sons qu’ils souhaite protéger et mettre en valeur.

Remix <- -> Culture, son association à but non lucratif basée à New York, se nourrit de ses rencontres inattendues et d’autres anticipées qui l’amènent à parcourir le monde et découvrir de nouveau champs d’exploration. L’association se transforme peu à peu en une plateforme qui deviendra très bientôt un site web matérialisant les récoltes de Hatim autour du monde.

Cette préservation des musiques locales permet, également, de mettre en avant des groupes qui évoluent à l’échelle locale, souvent méconnus du grand public, de les révéler et de les mettre en lumière. Remix <- -> Culture propose, à cet égard, un tremplin à ces musiciens qui font désormais retentir leur musique au-delà de leurs frontières, en mettant en oeuvre un réel travail d’accompagnement et de suivi pour inclure ces découvertes, dans les projets futurs de l’association. C’est le cas du groupe de musique Gnawa new-yorkais Innov Gnawa, avec qui HAT multiplie les projets.

HAT x Innov Gnawa / Courtesy : Hatim Belyamani

Expérimenter

Ses expérimentations, Hatim les fait au travers de ses rencontres. Vincent Moon est l’une d’entre elles. Rencontré au Brésil, cette rencontre a permis le bourgeonnement de plusieurs projets et d’une collaboration attendue pour 2018. Hatim nous dévoile l’un d’entre eux qui aura lieu à New York en 2018 où les deux artistes créeront des expériences autour de musiques chamanes de différentes communautés de la grosse pomme.

Les collectes sonores de HAT se démultiplient en sample qui seront bientôt disponible au téléchargement avec une Licence Creative Commons. D’une certaine manière, Hatim offre à tous la chance de recréer sa propre expérience : celle de pouvoir profiter de sons du monde entier, de pouvoir les mélanger à l’infini pour créer de nouvelles sonorités, sans frontières.

Les expérimentations d’Hatim vont plus loin. A ces remixes musicaux, il ajoute ses expériences visuelles, des vidéos clips qui seront dévoilés lors du lancement de son prochain site web dans un mois. Le clip n’est pourtant qu’un préambule au travail de HAT qui promet d’aller plus loin dans ses expérimentations. Son but est de créer des expériences immersives innovantes d’un point de vue technologique et artistique. Sa participation au Hammam Mix #3 de l’Institut des Cultures d’Islam en Octobre 2016 le prouve. Pour cet évènement, il avait mis en place un parcours visuel en plus de sa musique live, qui permettait au spectateur de déambuler dans son univers.

A cet égard, il met en place des installations temporaires rapprochant son public de son travail, de sa musique et de ses pratiques, aboutissant ainsi à rapprocher les peuples. Un des exemples le plus frappant est une installation interactive à Casablanca à la sortie du tramway invitant les utilisateurs à créer eux mêmes des remix à partir de différents samples. Si les combinaisons avaient déjà été testées auparavant pour être sur du résultat, cet évènement a eu un succès important et a permis à tous de proposer des expérimentations.

HAT aka Hatim Belyamani en live / Courtesy : Hatim Belyamani

Transmettre

Ainsi, nous pouvons comprendre qu’il n’y a qu’un pont entre l’invitation à l’expérimentation et la la volonté de transmettre dans le travail de Hatim. D’une part, il souhaite transmettre la musique, les sons, et les patrimoines de la manière la plus authentique possible, mais également un savoir-faire pour permettre à des jeunes de découvrir la musique, les artistes et peut-être le goût du mix.

Dans un premier temps, HAT transmets la musique des autres et sa musique grâce à des gigs autour du monde. Si bien sûr il opère durant ses performances des clins d’oeil au pays qui l’accueille, le but est aussi d’inviter le spectateur au voyage en le faisant naviguer aux travers de nouvelles sonorités. Attaché néanmoins à ses sources musicales, Hatim invite parfois les groupes avec lesquels il collabore. (Voir vidéo ci-dessus)

L’action de l’association s’étend à des collaborations avec des associations locales. Au Brésil, Remix <- -> Culture s’est engagée pour la formation des jeunes. Un terrain d’expérimentation leur est proposé, permettant de mettre en pratique leurs nouvelles connaissances. Dans ses prochains projets, HAT souhaite développer ce type de collaborations. Souvent interpellé par des jeunes attirés par l’envie d’apprendre à mixer, sans qu’il n’existe de réelle formation reconnue, il souhaite leur permettre d’approcher cette discipline au travers de ses actions.

La suite…

C’est avec des projets plein la tête que HAT achève cet entretien. Des rêves de voyages, du Maroc au Ghana, ou retracer la trajectoire des Roms à partir du Rajasthan. Des projets artistiques avec des nouvelles immersions en préparation, de nouveaux concerts au quatre coins du monde, mais surtout le lancement d’une nouvelle plateforme internet qui viendra souder le projet et qui sera dévoilée à New York mi-Janvier.

Un talent à suivre.

HAT x BEIRUT & BEYOND

Jeudi 7 Décembre - 22h30 - The Grand Factory

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !