La photographie de Lara Zankoul, un rêve éveillé

L’usage pragmatique des réseaux sociaux a permis à de nombreux jeunes de polir leurs talents et de se faire repérer par des mentors expérimentés. Lorsque la jeune Lara Zankoul a accepté le défi 365 photos de Flickr, elle n’imaginait pas le succès que ses captures du quotidien allaient susciter.

Intentions photographiques

Une photo par jour, c’est le challenge de base que Lara a su relever et qui lui a permis d’intéresser de nombreuses personnes. Véritable autodidacte, cette expérience l’a amené à cumuler plusieurs savoirs techniques en un temps record. Introduite de la sorte à la photographie, elle a appris tout au long de l’année à tout conjuguer pour donner le meilleur des résultats. Petit à petit, jour après jour, Lara a appris à dompter la lumière et à créer ses décors pour des mises en scène artistiques magistrales.

Sa participation par la suite au concours organisé par la galerie Ayyam est couronnée d’un succès ,qui la dévoilera cette fois à des professionnels du marché de la photographie. Ses clichés l’amènent à Dubai où elle se voit proposer un programme d’incubation. Elle, qui considérait jusqu’ici la photographie uniquement comme un échappatoire à ses journées monotones, finit par l’épouser comme activité principale.

Déclenchement du boitier

Appréciant le travail en série, Lara Zankoul fait preuve d’une grande créativité dans un projet remarquable qu’elle présente en 2013, « The Unseen ». Son sens de la composition originale dévoile un monde sous-marin parallèle et interroge le sens de notre perception. Un univers bigarré et des ambiances féériques apparaissent dans un décor en deux parties. Immergés à moitié dans une bassine géante, les modèles de Lara déplacent les frontières du surréel. Un milieu aquatique qui donne à voir des couches de lectures superposées, entre une surface apparente au grand jour et des dessous plus intimistes.

Les photographies artistiques de Lara Zankoul sont ainsi le fruit d’une imagination débordante et d’un sens visuel très fort qui s’est développé dès son jeune âge. Bercée et stimulée dans un environnement où les couleurs et les textures importent, elle transpose cet esprit dans ses choix et dans son expression artistique. D’ailleurs, c’est la demeure pittoresque de ses grands parents, d’une luminosité enchanteresse, juchée sur une haute colline au sud du Liban, qui appelle son œil de photographe et l’inspire pour sa série : « The Unseen », où l’on découvre le salon vitré familial et son architecture. Un repérage effectué longtemps avant pour un résultat dont la maturité saute aux yeux.

Tirages futures

Du festival PhotoMed à la Photo Fair de Beyrouth, les expositions de Lara se succèdent. Actuellement, elle se prépare pour animer des ateliers de photographie conceptuelle et de techniques de mise en scène à Hambourg (Allemagne) & à Athènes (Grèce). Elle, qui consacre beaucoup de temps et d’énergie à la conceptualisation de ses images et à la planification de leur exécution a déjà hâte de partager ses « tableaux d’humeur » et ses autres recherches minutieuses et préalables à ses scènes.

Parallèlement à ses engagements pour des campagnes publicitaires, Lara reste fidèle à ses projets personnels et engage une réflexion autour du Liban pour un prochain projet de photographies plus réalistes. Elle poursuit actuellement des projets de mode avec de grandes marques pour acquérir de nouvelles techniques qui lui permettront à nouveau d’évoluer dans ce domaine où, telle une Alice, elle est entrée par une porte particulière.

 

[tg_button href= »http://www.larazankoul.com/ » color= »orange » bg_color= » » text_color= » »]Découvrir son site web[/tg_button]

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !