Le dernier souffle de Mahmoud Darwich

Le point commun entre Mahmoud Darwich et Le Trio Joubran est cette identité palestinienne imprégnée dans l’art de chacun de ces conteurs. Le lanceur de dés est le dernier poème de Mahmoud Darwich, publié un mois avant la mort de ce génie de la poésie arabe contemporaine, le 9 août 2008.

Comme une résonance à sa fatalité, cette oeuvre est interprétée comme un adieu du poète à ses lecteurs, lui offrant un caractère testamentaire. Si la force de ses mots est célébrée unanimement, il y renforce la tristesse décrite de son quotidien de Palestinien, entre espérance et mélancolie.

Entrant dans le cadre d’un projet du Département media design du Gulf university college, cette animation s’inspire directement de l’événement In the Shade of Words, datant de 2008, où le récit de ce poème, par Mahmoud Darwich lui-même, a été accompagné par la musicalité du Trio Joubran.

 

Capture d’écran 2015-08-08 à 22.41.21

Capture d’écran 2015-08-08 à 22.41.30

Capture d’écran 2015-08-08 à 22.42.01
Capture d’écran 2015-08-08 à 22.42.11

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !

Laisser un commentaire