Les luths enchantés du Trio Joubran à Casablanca

Le mercredi 24 Juillet, le public casablancais a assisté au concert des trois frères palestiniens, faisant salle comble, pour le plus grand bonheur du trio.

Intime, transcendante et élégante, voilà comment pourra-t-on décrire l’ambiance qui a régné hier dans le cadre des soirées da ramadan à l’institut français de Casablanca. Alternant douceur et intensité, Samir, Wissam, and Adnan Joubran ont offert à leur audience un concert spectaculaire et chaleureux. Samir ouvre le bal par une éloquence touchante : “ Ce soir, nous vous offrons nos coeurs sur scène, attrapez-les ”.

Lumière tamisée et ombres douces sur les murs de la scène, le Trio Joubran joue un répertoire riche de morceaux de leurs albums les plus connus, Asfar et Majaz. Le public est imprégné de l’émotion qui se dégage des cordes du luth, c’est dire que l’instrument a du caractère, allant d’une tendresse émouvante à une énergie redoutable.

Le Trio Joubran enchaîne avec un morceau comme fond musical pour le poème de l’illustre Mahmoud Darwish, narré par lui-même, “على هذه الأرض ما يستحق الحياة”. Le poète regretté a longuement accompagné et encouragé le trio palestinien pendant leurs tours musicaux, ayant témoigné que le trio “ lutte par le luth ”.

A mesure que la soirée continue, le concert devient de plus en plus intime. Le Trio Joubran invite son public à chanter quelques morceaux populaires tels que Ahwak, pour le plus grand plaisir de l’audience qui n’hésite pas à se lancer en choeur. Le spectacle ressemble irrévocablement à un rendez-vous où se mêlent amour pour la musique arabe et pour la cause palestinienne.

Le spectacle s’achève sur une expérience musicale de qualité, le Trio Joubran interprétant le morceau Safar dans le noir total, invitant le public à se concentrer sur la musique et à déceler la mélodie au milieu des silences et des pauses. Safar est un long voyage et un périple dangereux et le Trio Joubran communique le danger et la solitude avec brio.

A la fin du concert, le public acclame les trois frères le plus fort possible, les invitant à continuer, ce que le trio accepte avec plaisir, interprétant deux autres morceaux, dont le plus sollicité par la foule, Nawwar, clôturant ainsi un des spectacles les plus mémorables.

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !

2 commentaires

  • NAWWAR dit :

    MINABLES! dire que l’entrée est libre puis laisser les gens dehors !! quelle honte

    • Zainab dit :

      @Nawwar : je comprends votre frustration, comme celles de nombreuses personnes ayant raté l’événement ! Il est vrai que ce dernier a bénéficié de peu de publicité, mais les gens les plus informés à travers les réseaux sociaux ont pu réserver leurs places par téléphone.
      Néanmoins, le Trio Joubran a été touché par le nombre de personnes prêtes à assister et ont déclaré organiser un autre spectacle pour ceux qui n’ont pas eu pas la chance.
      Informez-vous sur le site de l’Institut Français et contactez-les, peut-être aujourd’hui serait votre jour de chance :)

Laisser un commentaire