Illusions pour un éclectisme d’Ibrahim Maalouf

Désarçonnée à l’écoute de cet album, rapidement est deviné le désir de l’artiste de se détacher des étiquettes qui peuvent lui être collées. Ibrahim Maalouf est, certes, un jazzman, avec dans la poche une victoire du meilleur artiste de jazz de l’année. Mais il n’est pas que ça. Illusions casse avec cette idée presque spontanée qu’un artiste se cramponne uniquement à un genre musical, laissant la guitare dominer les mélodies.

La découverte commence par Illusions, chanson qui reprend le titre du cinquième disque du trompettiste virtuose. Les sonorités s’apparentent à celle d’une bande originale. Sentiment nostalgique ou ennui ? Une pointe de déception se fait sentir. Comme à son habitude Ibrahim mélange et se joue des genres musicaux et cet album ne fait pas exception, imposant l’omniprésence d’une touche de rock cette fois.

Sur cette touche de scepticisme, je passe à Conspiracy Generation dont le titre me donne déjà le sourire. Si aucune suite de mots ne peut qualifier une jeunesse si diverse, Ibrahim Maalouf tente de coller, par cette langue universelle qu’est la musique, le plus possible vers sa définition. Une chanson qui passe du rire aux larmes, rapide puis lente, un bordel musical qui se rapproche finalement à ce que nous sommes. Et c’est ce désarroi qui fait son charme mais rend son appréciation quelque peu ambigüe.

Décidément, Ibrahim Maalouf se joue de mes oreilles et de mes émotions. InPressi est cette friandise, ce plaisir pour l’ouï, emprunte à cette légère touche orientale. Puis Nomade Slang, enjouée, et le retour au calme avec Busy. Les émotions tourbillonnent jusqu’à écouter True Sorry, le coup de grâce.Le coup de cœur absolu de cet album. Finalement, c’est la surprise qui se fait ressentir tout au long de l’écoute. Ibrahim ne déçoit pas mais certains titres me laissent un goût mitigé. Peut-être que la familiarité est de mise afin de mieux s’approprier ces sons.

Dans une interview accordée à Mondomix, Ibrahim Maalouf met en avant que les réflexions en jeu dans cet album sont relatives à la perception des choses. Subjective, propre à tout à chacun, écoutez Illusions et dites-nous quelle est la vôtre de perception.

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !

3 commentaires

Laisser un commentaire