Houmam Al Sayed peint une enfance arabe opprimée

Armed Gang (3isabe Mosala7a). Crédit : houmam.me

Lugubres, torturés, voire un peu sinistres, les portraits et sculptures de l’artiste syrien Houmam Al Sayed ne laissentpas indifférent : ils dérangent.

Dans un style extrêmement particulier, Houmam fait émerger sur ses toiles des personnages aux visages boursouflés, trop à l’étroit dans un cadre manifestement trop petit pour eux, dont ils doivent malgré tout s’accommoder, se contorsionnant pour entrer dans cet espace, si petit et oppressant.

Ces visages si risibles et si grossiers, ce sont pourtant les nôtres. Au fil des œuvres de Houmam Al Sayed, nous découvrons un artiste résolument politique, qui dessine la volonté de liberté dont souffre ce monde arabe, et qui se heurte – indéfiniment ? – aux chaines, aux armes, à l’oppression.

Symbole de la brutalité universelle des oppressions, la récurrence des rangers, ces fameuses chaussures militaires au son et à l’aspect terrifiant. On voit cinq personnes porter, en guise de couvre-chef, cette chaussure, qui leur obstrue les yeux et ne les laisse pas y voir clair. Et si la toile n’a pas de titre, elle repose sur un croquis nommé, lui, Viva Egypt.

houmam2

Sans titre. Crédit : http://houmam.me/

L’œuvre ne fait référence à aucun pays ou époque, aucun combat de la rue arabe n’est laissé de coté. La violence de l’occupation israélienne, par exemple, n’est pas épargnée par le talent de Houmam. Dans Children of Mass Destruction Weapons, ce sont trois enfants, lance-pierre autour du cou, keffieh sur la tête, mais déjà les rangers aux pieds. L’air de dire, comme le suggère le titre, que ceux qui seront, plus tard, considérés par certains comme des terroristes, sont nés sous les bombes de ceux-là même.

houmam

Children of Mass Destruction Weapons. Crédit : houmam.me

Car s’il est bien une chose qui caractérise le monde arabe, ce sont les conflits qui l’ont émaillé depuis les indépendances, jusqu’à nos jours. Le drame syrien n’en est que la dernière et la plus tragique illustration. Et de ces conflits surgissent des générations entières marquées par la guerre et la violence.

Si Houmam s’évertue à dessiner des enfants, c’est parce qu’elles sont les victimes les plus tragiques de ces guerres. Et dans les yeux de ces enfants, on retrouve ce désespoir, ce déracinement, cette violence qui, souvent, les a arrachés à leurs maisons et à leurs familles.

houmam 3

3 Children. Crédit : houmam.me

Prolifique, Houmam met en ligne ses peintures, croquis, mais également ses sculptures, qui reprennent l’univers et l’identité graphique de ses peintures et croquis, sans jamais se départir de cette ambiance pesante, lourde, qui, pourtant, nous raconte si bien nos propres quotidiens.

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !

Laisser un commentaire