Exposition : Miloudi Nouiga redécouvre la femme arabe(sque)

De passage ou résident à Rabat, s’il vous est arrivé ou vous arrive de passer par la Kasbah des Oudayas, vous avez sans nul doute remarqué la galerie Nouiga, peut-être même y êtes vous entrés un jour pour découvrir l’œuvre originale et éclectique de Miloudi Nouiga, dont les plus jeunes d’entre nous le connaissant sans doute au travers de la bande dessinée Cheval de vent.

C’est dans le cadre du majestueux Sofitel Jardin des Roses de Rabat qu’a pris place, le 22 mai, le vernissage de son exposition intitulée Femmes arabesques, où l’auteur met la femme au centre de son œuvre. Mais pas n’importe quelle femme, la femme arabe, cette femme orientale qui nourrit les fantasmes et les désirs. Cette fameuse femme du harem, celle, perdue au milieu des autres concubines du Sultan. Et c’est là toute l’originalité de ce qu’expose Nouiga dans cette exposition, où la femme n’est plus un objet du tableau, une espèce d’adjuvant de l’homme ou du sujet principal du tableau. Elle est ici le sujet du tableau, elle n’en est pas un élément. Tout contribue à la sublimer et à la magnifier.

Miloudi Nouiga travaille les clichés, et sans les déconstruire, en fait au contraire des symboles d’une affirmation, et créé, grâce aux femmes de ses tableaux, mi-couvertes, mi-dénudées, un sens nouveau, celui d’une femme entreprenante et autonome. Le travail sur les matériaux, (aquarelle, fusain, pastels, tissus), sur les couleurs, éclatantes et sobres à la fois, sur les lumières, sur les ombres que projettent les voiles dont sont couverts les sujets de ses tableaux, créent cet univers à la fois familier, oriental, et nouveau, d’une femme nouvelle. Qui nous invite à la découvrir.

Nous vous invitons à découvrir cette exposition, au Sofitel Jardin des Roses de Rabat, du 22 mai au 23 juin.

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !

Laisser un commentaire