Egypte : « Les ailes de papillon » et la prédiction révolutionnaire

Les ailes de papillon, par Mohamed Salmawy

Dans le monde songeur de la littérature, il y a des ouvrages qui, avec le recul, peuvent vous bouleverser de par leur récit prophétique.

Alors que la contestation arabe n’était pas attendue, dans « Les ailes de papillon », Mohamed Salmawy dresse le portrait de la société égyptienne à travers le récit de la vie intime de quatre citoyens différents de par leurs idéologies, leur histoire propre et leur classe sociale. En toile de fond, la place Tahrir, des manifestations et le soulèvement de la jeunesse, le rôle prépondérant des réseaux sociaux et des téléphones portables, ferveur et désir de se libérer des menottes dictatoriales du « Parti du Pouvoir ». Une curieuse prédiction des événements qui vont se dérouler dans l’Egypte du 25 janvier 2011.

Publié en novembre 2010, en arabe, Agenehat Al-Faracha (« Les ailes de papillon ») raconte deux histoires en parallèle et dévoile la vie de quatre personnages. A travers le cheminement de ces deux récits, se dessine en filigrane le parcours de l’épouse d’un homme politique, d’un opposant charismatique et de deux jeunes frères – l’un à la recherche de sa mère et de son origine ; l’autre de la fuite de la misère – vers une communion.

La première histoire est celle de Douha el-Kenani, créatrice de mode et femme d’un haut responsable du parti au pouvoir, à la vie bien rangée. Issue de la bourgeoisie et mariée de force à un homme de son milieu, Douha construit sa vie autour de plaisirs superficiels et méprise tout ce qui touche à la politique. Pendant un temps, elle se complait dans son malheur et mène une vie stagnante. Elle est cette partie de la société confortable, fermant les yeux face aux exactions et à la corruption généralisée de l’Etat, tout en se cachant derrière un mépris facile pour le système politique et tout ce qu’il représente. Jusqu’au jour où elle rencontre, lors d’un vol pour Rome, Achraf Al-Zeini, la figure indépendante de l’opposition… Une rencontre suffit à chambouler toute une vie.

La seconde histoire est celle, principalement, d’Ayman Al-Hamzaoui mais aussi de son frère, Abdel-Samade. Alors qu’ils découvrent que leur mère n’est pas leur véritable génitrice, Ayman part à sa recherche à travers une quête pour découvrir sa propre identité, son histoire, son origine. En parallèle, Abdel-Samade demeure stoïque face à cette nouvelle. Sa principale inquiétude, universelle à toutes les misères, est de fuir sa vie quotidienne. Il pense trouver un échappatoire lorsqu’il entre en contact avec une sheikha du Koweït qui lui promet amour, gloire et fortune. Les préoccupations différentes de ces deux frères fracturent la famille en deux entre le manque d’affection d’une mère et le sentiment d’humiliation d’un jeune aux poches vides.

Traduit en français en 2015, et publié aux Orients Editions, ce roman met en scène les rapports entre égyptiens mais également une confrontation entre le parti au pouvoir et le Peuple, qui rythment les révoltes autant que le parcours personnel de chaque protagoniste. « Les ailes de papillon » vient donner corps à une Egypte désireuse de s’épanouir en portant son Histoire et en réunissant tous ses enfants pour ouvrir la voie à leur liberté. Dans cette belle métaphore entre le papillon et l’Egypte, le malheur de l’histoire récente nous rappelle à la tristesse des revendications volées et d’un gouffre, qui paraît, sans fond.

Les ailes de papillon

Par Mohamed Salmawy
Aux Orients Editions - 8,90 euros

Mohamed Salmawy est une grande figure du journalisme égyptien. Né en 1945, au Caire, cet auteur a contribué à la création du magazine Al-Ahram Weekly et il a fondé Al-Ahram Hebdo. Engagé pour la démocratisation de son pays, il est le Secrétaire général de l’Union générale des écrivains arabes et ancien Président de l’Union des écrivains d’Egypte. Aujourd’hui, il se consacre principalement à l’écriture littéraire.

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !