Profils

EpS, le graffeur qui a conquis Beyrouth

Ne pas parler de politique, ne pas parler de religion, c’est déjà une contestation en soi. Pour moi, le message, c’est le fait même d’aller dépenser des centaines de dollars pour acheter des bombes de peinture et colorier un mur dans la rue.

Credit photo - Hafida Zizi

Hafida Zizi, la nouvelle Chaïbia du Maroc ?

Après la mort de sa mère, Hafida Zizi se réfugie dans son art. Elle passe plusieurs heures à dessiner et à peindre. Principalement encouragée par son frère, ancien élève de l’école des Beaux-arts de Casablanca, elle commence à peindre réellement à l’âge de 28 ans.