Critiques

Hanieh Delecroix, le bleu de la tendresse

Ses bleus, noirs et blancs se posent ainsi sur du papier, le support privilégié de l’artiste. Parfois déchiré, froissé, meurtri, sous l’acrylique d’Hanieh Delecroix, le papier devient peau. Un support fragile, pour des œuvres puissantes qui, malgré leurs stigmates, sont toujours esthétiques.

Le trésor littéraire arabe dévoilé à Genève

Les grands noms de la littérature arabe ont l’opportunité de présenter leurs œuvres, d’exposer leurs points de vue, et de dialoguer avec le public; les lecteurs, de leur côté, prennent le temps de découvrir la variété des genres littéraires du monde arabe, d’y puiser de la sagesse, et de se forger une vision personnelle de la région, loin de celle véhiculée par les médias.