City guide

Passer une frontière avec un passeport marocain

Il existe un train reliant Bangkok à la capitale lao Vientiane ; un trajet de douze heures qui vous dépose juste avant la frontière nord. Là encore, comme à l’accoutumée, on regarde bien mon passeport. On peine d’abord à le feuilleter car s’ouvrant à l’envers puis, avec un air presque moqueur et intrigué par ma nationalité, on me lance le fameux : « Ah Murokko ».

Un autre regard sur Bangkok

Ma philosophie de voyage est simple : prendre le temps de m’arrêter, de profiter de chaque ville, de chaque pays. On est loin du type de voyage qui consiste à suivre une « check-list » de lieux à visiter, et qui suppose de se contenter de survoler les villes, et courir d’une destination à une autre.