Basim Magdy: un artiste égyptien à l’assaut du Jeu de Paume

No Shooting Stars - Basim Magdy
Extrait de "Il n'y aura pas d'étoiles filantes", Basim Magdy, 2016

Basim Magdy, artiste contemporain égyptien devenu incontournable, sera exposé au Jeu de Paume entre le 18 octobre et le 15 janvier.

Depuis 2000, ses expositions collectives et individuelles s’enchainent en Egypte et à l’étranger. Basim Magdy passe par Paris, Madrid, Berlin, Londres et New York. Et, il gagne en 2016 le prix « Artist of the Year » de la Deutsche Bank. Cette exposition au Jeu de Paume sera la première présentation de son œuvre la plus récente « No Shooting Stars », et sa première exposition individuelle à Paris.

Basim Magdy, étoile montante de l’art contemporain dans le monde

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Basim Magdy est un artiste égyptien, né à Assiut, en 1977. Il a fréquenté l’université des Beaux-Arts de Helwan, au Caire, et en est sorti diplômé en 2000. C’est aussi en 2000 qu’il est expose ses peintures pour la première fois, à la Townhouse Gallery of Contemporary Art au Caire. Mais aujourd’hui, Basim a élargi son champ artistique. Il utilise dans ses travaux la vidéo, la peinture, les projections et les installations pour examiner les thèmes de la guerre, des systèmes d’informations, des théories scientifiques et du vocabulaire visuel des médias de masse.

Le travail de Basim Magdy est très marqué par le paradoxe, et vire de la destruction au renouveau, des ruines aux reconstructions. Ses anciens travaux se sont consacrés à la mise en mouvement de sa fascination par l’avenir, bercé dans un imaginaire collectif anxieux. Cette douce obsession, on la retrouve dans tous ses travaux, notamment dans son œuvre « A 240 Second Analysis of Failure and Hopefulness (With Coke, Vinegar and Other Tear Gas Remedies) » (2012).

A 240 Second Analysis, Basim Magdy

Extrait de « A 240 Second Analysis of Failure and Hopefulness (With Coke, Vinegar and Other Tear Gas Remedies) », Basim Magdy, 2012

L’océan sous la distance mystique de Magdy

Basim se distingue par une capacité à articuler désir, progrès et espoir dans des systèmes surréalistes de doutes et d’humour. Il dit aussi vouloir faire rire son public.

Dans « No Shooting Stars » (« Il n’y Aura Pas d’Etoiles Filantes »), Magdy adopte une démarche négative dans son étude des mythes collectifs, puisqu’il examine un espace qui n’en contient pas : l’océan. L’exposition est d’ailleurs l’étape d’une exploration plus générale du thème de l’océan par le Jeu de Paume pour la programmation Satellite 9, sous la direction de Heidi Ballet.

De plus, le Jeu de Paume a organisé une rencontre avec l’artiste Basim Magdy et la curatrice de l’exposition Satellite 9 Heidi Ballet le 18 octobre à partir de 18h. Ce qui était aussi l’occasion de (re)découvrir d’autres travaux de Basim Magdy, notamment Time Laughs Back at You Like a Sunken Ship (2012) et Turtles All The Way Down (2009).

On ne peut que conseiller cette exposition et cet artiste, dont la posture distante et humoristique se mêle à sa profonde fascination par les processus dont usent les hommes pour explorer leur(s) avenir(s).

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !