Haven for artists : Pour un Moyen-Orient au-delà de l’ordinaire

C’est dans l’un des quartiers branchés de Beyrouth, entre les maisons à l’abri du regard des passants que se trouve Haven la demeure de Dayna Ayash, 27 ans, fondatrice de l’organisation Haven for artists qui a pour but la promotion de l’art au Moyen-Orient. Après six ans de travail acharné, la fondatrice et son board ont pu obtenir le statut d’ONG. Un statut qui faciliteraleur ancrage dans le processus de changement des mentalités.

Revitalisation de la scène culturelle Arabe

Les années 50 et 60 sont perçues comme les années glorieuses de la scène artistique libanaise et Arabe en général. Beyrouth tout comme le Caire était au centre de cette ferveur qui a poussé, peintres, chanteurs, poètes et acteurs à contribuer au dynamisme culturel que nos parents se remémorent avec nostalgie et tristesse.

Lisez notre article au sujet des capitales culturelles du monde arabe ici

C’est ces années de gloire que Dayna Ayash et ses coéquipiers cherchent à revitaliser. Ils sont passionnés d’arts, de lectures, d’écriture, de chants, de danses… leur objectif est d’accueillir le plus grand nombres d’artistes locaux, régionaux et internationaux pour dynamiser la scène beyrouthine. Une fois arrivé à Haven , tout artiste est accueilli à bras ouverts, il trouve à sa disposition une équipe qui l’aide à réaliser ses rêves et à concrétiser ses projets.

Quand il s’agit d’art il n’y a aucune place pour la rivalité

Entant qu’ex-membre d’un groupe de chanteurs, Dayna a voulu révolutionner la façon dont les choses se déroulent dans ce domaine. Lors d’un interview donné à Omar AlHashani de Khabar Keslan elle déclare « Quand il s’agit d’art il n’y a aucune place pour la rivalité ». Haven  réunit les artistes côte à côte sur scène. Ils ne s’entretuent pas pour l’attention mais collaborent ensemble pour divertir le public et le pousser à l’introspection. L’union et l’entraide est le leitmotiv de l’organisation. Les conflits politiques et les guerres ont assez nuit à l’image du monde Arabe le prix payé a été cher et il est temps que les jeunes de notre société s’unissent et surmontent les difficultés persistantes.

 

haven for artists

Photo credit: Hasan Shaaban

 The international artist exchange  une nouvelle dimension

Actuellement, Haven se focalise plus sur l’accroissement leurs partenariats à l’international afin de créer un réseau solide au profit des jeunes artistes de la région. Désormais, l’organisation a pu réaliser plusieurs partenariats au niveau des programmes d’échange avec des instituts d’arts en Europe et aux Etats-Unis. Chaque année 12 artistes du Moyen-Orient pourront voyager, découvrir l’Art à travers des cultures dissemblables à la leur. D’un autre cotés 12 autres artistes Européens et Américains seront reçues à  Haven  pour travailler côte à côte avec d’autres artistes locaux. Ainsi, l’objectif de la promotion d’un art interculturel sera atteint.

 

 

Je souhaite recevoir

les articles ONORIENT par e-mail !

Vous voyez, c'était rapide ! On vous envoie un e-mail bientôt !